4 aides pour devenir auto-entrepreneur

303
Partager :

Créé dans le but d’inciter les porteurs de projets à se lancer dans l’entrepreneuriat, le statut d’auto-entrepreneur constitue le régime simplifié de l’entreprise individuelle. C’est une dénomination qui est valable, quel que soit le secteur d’activité. Malheureusement, le parcours entrepreneurial peut être jonché d’obstacles qui peuvent être difficiles à surmonter seul. Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour venir en aide aux personnes qui souhaitent devenir auto-entrepreneur. Il peut s’agir d’un financement, d’un accompagnement ou encore d’un don de matériels. Voici une liste non exhaustive de ces aides.

L’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise (ACRE)

Précédemment connu sous le sigle ACCRE (aide aux chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprise), l’ACRE est une exonération à laquelle vous avez droit en début d’activité ou de reprise d’entreprise. Elle est appliquée à hauteur de 50 % sur les cotisations sociales durant la première année.

A découvrir également : Pourquoi la préparation de la vente de votre entreprise peut aller jusqu'à 5 ans ?

Ces charges sociales concernent essentiellement les cotisations d’assurance maladie et de maternité, d’assurance vieillesse, ainsi que les cotisations d’assurance invalidité et décès. Il faut également prendre en compte celles qui font référence aux prestations sociales des régimes qui sont désormais affiliés.

Plusieurs conditions sont à remplir avant de pouvoir prétendre à cette aide. Au nombre de celles-ci, plusieurs sont en rapport avec la situation du demandeur qui doit être dans l’un des cas suivants :

A voir aussi : Quel matériel pour quelle manutention ?

  • être âgé de 18 à – de 26 ans,
  • demandeur d’emploi indemnisé,
  • toute personne de plus de 26 ans doit justifier d’une inscription à Pôle emploi durant plus de 6 mois sur les 18 derniers mois, si le demandeur est non indemnisé par Pôle emploi,
  • souhait de créer ou de reprendre une entreprise se trouvant dans un quartier prioritaire de la ville (QRV).

La liste n’est pas exhaustive. Il est important de mentionner que pour bénéficier de cette aide l’entrepreneur doit avoir un revenu annuel inférieur à 40 524 €. Il peut être ainsi délicat de se retrouver dans les démarches pour devenir auto entrepreneur lorsqu’on ne s’y connait pas. Il est donc recommandé de se tourner vers un spécialiste en cas de doute.

autoentrepreneur

Les aides de la Région

Il s’agit d’une contribution provenant du Conseil régional, de votre département ou de certaines associations. Les aides régionales dépendent ainsi du type de projet et de votre lieu de résidence. Vous pouvez obtenir toutes les informations relatives à ces subventions auprès de l’hôtel de ville de votre commune.

Le microcrédit de l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE)

Débuter une entreprise nécessite parfois un capital que l’auto-entrepreneur n’a pas forcément à disposition. Il peut alors faire des demandes d’aide financière sous forme de microcrédit.

L’ADIE propose à ce titre un prêt d’une valeur maximale de 10 000 € dont le remboursement s’étale sur une période de 6 à 36 mois. Il est accessible à toute personne porteuse d’un projet, quel que soit le statut ou le régime de son entreprise.

Le contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE)

C’est une aide qui permet d’aider l’auto-entrepreneur dans la création de son entreprise au niveau de la structuration et du développement de celle-ci. Il peut alors s’agir d’une fourniture de matériels en tous genres ou bien d’un soutien financier. Il existe toutefois une condition pour pouvoir bénéficier de cette aide : s’engager à suivre un programme de préparation à la création d’entreprise.

Grâce à ces différentes aides, vous pouvez désormais trouver des solutions à vos problématiques de financement ou à votre besoin d’équipement. Il ne vous reste plus qu’à effectuer les demandes nécessaires auprès des organismes compétents pour enfin lancer votre activité.

Partager :