Les notions à connaître pour bien utiliser l’embrayage

47
Partager :

La manipulation de l’embrayage fait partie des bêtes noires des apprentis conducteurs dans le cadre de leur formation. Pour embrayer et débrayer, les jeunes automobilistes ont souvent du mal à faire le lien entre les cours théoriques et la réalité au volant. Si, vous aussi, vous faites partie de ceux qui appréhendent la conduite sur une voiture à boîte de vitesse manuelle, maîtrisez l’usage de l’embrayage grâce aux notions présentées ci-après.

Quel est le rôle de l’embrayage ?

Les fonctions de l’embrayage sont apprises dans une auto école. Mais ce qu’il faut d’abord savoir, c’est que l’embrayage ne se rencontre que dans une voiture à boîte manuelle. Il est en effet le principal élément de liaison entre le moteur et la boîte de vitesse. Il a pour rôle de transmettre les changements de vitesse, de la boîte au moteur, puis du moteur aux pneus, pour que la voiture puisse rouler plus ou moins vite, selon les besoins du conducteur. En appuyant sur l’embrayage pour changer de vitesse, l’automobiliste modifie instantanément la puissance générée par le moteur de son véhicule.

A lire aussi : Polish voiture : qu'est-ce qu'un polish rénovateur ?

De quoi l’embrayage est-il constitué ?

Vous l’avez sûrement appris durant vos cours théoriques pour l’obtention du permis b. L’embrayage est, en effet, constitué de 4 principaux éléments :

  • La pédale qui, située à l’extrême gauche du pédalier, permet au conducteur de commander l’embrayage ;
  • L’embrayage en lui-même qui renferme le disque nécessaire à sa liaison au moteur ;
  • La boîte de vitesse qui permet d’opter pour l’impulsion de vitesse idéale, à transmettre aux pneus ;
  • L’arbre de transmission qui a pour fonction de transférer aux pneus le mouvement initié par le moteur.

Quel est le processus d’embrayage dans le cadre d’une conduite ?

Avant de passer votre examen du permis, il est essentiel que vous maîtrisiez le processus d’embrayage. Celui-ci se décompose, en effet, en trois opérations bien distinctes : le débrayage, le patinage, et l’embrayage.

A lire également : En quoi consiste le service parking avec voiturier ?

  • Le débrayage

Pour débrayer, le conducteur doit appuyer sur la pédale, et choisir la vitesse qu’il désire impulser. Une fois que l’information est communiquée au moteur, c’est ce dernier qui va la transmettre aux roues.

  • Le patinage

L’étape de patinage s’enclenche lorsque le conducteur relève son pied petit à petit de la pédale. C’est à ce moment que le volant d’inertie et le disque d’embrayage vont entrer en contact pour assurer la transmission graduelle de la nouvelle impulsion aux pneus.

  • L’embrayage

On parle ici de l’action d’embrayer, et non pas de l’embrayage situé sur la partie gauche du pédalier. Cette dernière partie du mouvement consiste pour le conducteur à retirer définitivement son pied de la pédale. C’est à ce moment que le volant d’inertie et le disque d’embrayage sont totalement en contact, pour transmettre aux roues la vélocité du moteur, selon la vitesse choisie.

Comment embrayer correctement ?

La maîtrise de l’embrayage est un facteur incontournable de la sécurité routière. Pour embrayer comme il se doit, vous devez ainsi tenir compte des points essentiels suivants :

  • Ne relâchez jamais la pédale d’embrayage de manière brusque, sinon la voiture sera calée.
  • En fonction de la phase de conduite, accompagnez toujours le geste d’embrayage par une légère pression sur la pédale de frein.
  • À chaque arrêt, évitez de libérer la pédale d’embrayage jusqu’à ce que vous recouvriez le point mort.

De quelle manière faut-il débrayer ?

Pensez à débrayer lorsque vous voulez changer de rapport. Cela vous permettra de trouver le parfait équilibre entre l’allure de la voiture et le régime du moteur.

  • Si vous êtes en situation de décélération

Restez à l’écoute de votre moteur jusqu’au point de patinage. Pensez ensuite à rétrograder dès lors que vous ressentez des vibrations. Pour ce faire, appuyez sur la pédale d’embrayage tout en relâchant progressivement la pédale d’accélération.

  • Si vous êtes en situation d’accélération

Ne laissez jamais rugir le moteur. En d’autres termes, assurez-vous que l’aiguille de compte-tours ne s’approche pas trop de la zone rouge. Pour accélérer, débrayez à fond puis enclenchez la vitesse supérieure, sans toutefois relâcher la pédale de l’accélérateur. Dans tous les cas, agissez toujours avec délicatesse pour ne pas affecter la mécanique de votre voiture.

Le processus d’embrayage n’est pas si complexe qu’il en a l’air. Vous acquerrez l’automatisme au fur et à mesure que vous vous mettez au volant d’une voiture.

Partager :