Quels sont les risques des SCPI ?

264
Partager :

Mener des investissements est un moyen sûr de cumuler des richesses. L’un des investissements les plus attractifs du moment est l’achat de parts de SCPI. Ce placement immobilier peut être très lucratif, mais il comporte de nombreux risques. Avant de l’adopter pour un investissement à court ou long terme, il est indispensable de prendre connaissance de ces aléas.

La possibilité de perte en capital

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est généralement constituée de biens immobiliers de tout genre. Les valeurs financières créées par cette société dépendent donc entièrement de l’évolution du marché immobilier. De ce fait, elles peuvent avoir une évolution positive ou négative. L’immobilier est un domaine où la hausse ou la baisse des prix dépend de plusieurs phénomènes sociaux. Par exemple, une difficulté financière dans les autres domaines d’activité présente inévitablement une influence négative sur les SCPI.

A lire en complément : TCL Communication présente ses nouveaux appareils des séries Alcatel 1 et Alcatel 3

L’investissement en SCPI comporte donc un risque de perte en capital qui est permanent. Sa valeur mobilière varie régulièrement et suit surtout la conjoncture immobilière. Il faut ainsi comprendre que ce placement ne rapportera aucune plus-value lors de la cession des parts. Même s’il en rapporte, le bénéfice sera moindre. Toutefois, avec un investissement sur le long terme, vous pouvez réduire le risque de perte en capital grâce à la méthode de rémunération en SCPI.

La faible liquidité

Le faible taux de liquidité est un autre risque auquel vous devrez vous préparer lorsque vous choisissez de faire des investissements en SCPI. Il serait plus exact de parler du faible caractère liquide des parts investies dans les immobiliers de la SCPI. En général, dans les investissements financiers, il est plutôt facile d’entrer en possession de l’argent investi au moment voulu. Cette facilité de liquidation n’existe pas au niveau des sociétés de placement pour la simple raison qu’il s’agit d’un investissement dans l’immobilier.

A lire également : Google Play Awards 2018 pour les meilleures applications et jeux de l'année pour Android

Lorsqu’un investisseur désire entrer en possession de ses fonds, il se doit d’être prévoyant. Il n’est pas possible d’employer l’urgence dans ce domaine puisque la liquidation des parts peut prendre entre quelques semaines et quelques mois. La société ne devient pas automatiquement acquéreuse des parts d’un associé. Il revient à l’investisseur de chercher un remplaçant qui serait prêt à acheter ses parts. Vous pourriez tout de même avoir un coup de pouce dans la recherche.

Le risque de dévaluation des devises

Une SCPI est en permanente recherche de nouveaux biens immobiliers. Plus il y a de biens immobiliers à mettre en location, plus il y a de bénéfices pour les associés. Ceci peut amener à avoir des domaines sur des terres étrangères. Cependant, il ne faut pas l’oublier, qui parle de terres étrangères parle de monnaies étrangères. Les devises étant instables, vos revenus risquent de connaitre de grandes chutes.

Les SCPI ne remboursent les investisseurs qu’en fonction des loyers collectés. Investir dans une SCPI qui possède des biens immobiliers à l’extérieur, c’est prendre le risque d’affronter la dévaluation des devises. En cas de baisse de devise, la société civile de placement immobilier ne prendra pas en charge les pertes de valeur enregistrées. Les gestionnaires se contenteront de faire un retour en fonction de la réalité du terrain. De la même manière, l’augmentation des devises comparativement aux devises nationales fait le bonheur de l’investisseur.

La non-existence de garantie des revenus

Le principe de fonctionnement des SCPI est simple. Les gestionnaires perçoivent les loyers chez les locataires des divers biens immobiliers et versent le dividende aux investisseurs. Ce versement se fait au prorata du nombre de parts de l’investisseur. Ce mode de fonctionnement comporte un risque de grande taille. Le versement des dividendes n’est pas une obligation. Aussi, il n’y a aucune garantie sur le montant du dividende. En effet, le payement des loyers est le facteur qui détermine le payement des investisseurs.

Ainsi, si un locataire ne paie pas son loyer, quelle que soit la raison avancée, le montant des dividendes connaitra inéluctablement une baisse. Lors d’une crise générale, le dividende pourrait donc être considérablement réduit. Avec une SCPI disposant de beaucoup de biens immobiliers, le risque connait une dilution, mais pas une suppression. Les dividendes sont payés mensuellement ou trimestriellement. Il est conseillé de ne pas faire des prévisions sur l’entièreté du montant.

Partager :