Tout savoir sur le parc de Yellowstone

278
Partager :

Le parc de Yellowstone constitue le plus célèbre lieu de découverte et de distraction aux États-Unis. En effet, il présente à ses visiteurs 9 000 kilomètres carrés de lacs cristallins et de canyons vertigineux. Aussi, on y retrouve de vastes prairies. Il comporte par ailleurs des geysers qui constituent l’un de ses attraits emblématiques. Il accueille plus de trois millions de visiteurs par an. Parfois, ils viennent admirer les éruptions volcaniques du geyser et les nuages de vapeur. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce lieu spécial.

La naissance du parc de Yellowstone

Il s’agit d’un vaste parc présent aux États-Unis. Sa diversité naturelle représente pour le continent un circuit etats unis mémorable. Il constitue un site du patrimoine mondial protégé par l’UNESCO. Il est situé à cheval sur trois états notamment : au nord-ouest du Wyoming (96 % de sa surface), au sud-est de l’Idaho, ainsi qu’au sud-ouest du Montana. Créé le 1er mars 1872 par le Président Ulysse Grant, il est le plus ancien site de cette nature au monde et s’étend sur 8 983 kilomètres carrés (898 300 hectares).

Lire également : Google cierra Hangouts y potencia Hangouts Chat y Hangouts Meet

La région de Yellowstone est entourée de montagnes rocheuses. Ces dernières sont nées du glissement de la plaque Farallon sous la plaque nord-américaine. Cette région fut le théâtre d’éruptions gigantesques et de plusieurs autres phénomènes, certains plus discrets que d’autres. Par ailleurs, l’écorce terrestre fut accumulée durant des millénaires et détruite par la lave qui s’y trouvait. Cela dit, elle projette mille kilomètres cubes de roches par jour. Il est important de noter que le toit de la chambre magmatique du volcan s’écroule en formant un caisson d’effondrement. Ce dernier se fait appeler caldeira qui représente aujourd’hui la partie centrale du parc.

De nombreuses éruptions mineures se sont déroulées dans ce parc et la plupart sont issues de la caldeira. Néanmoins, le volcanisme reste très actif à Yellowstone. En effet, environ 1 000 à 3 000 séismes y sont recensés par an, 300 geysers et 10 000 sources chaudes hyperthermales. Actuellement, cette région revit une phase semblable à la première étape.​ Toutefois, la lave continue de s’accumuler faisant à nouveau gonfler l’écorce terrestre.

A lire également : Quel est le pistolet à plomb le plus puissant ?

Par ailleurs, au fond de l’actuel caldeira, l’altitude a augmenté de 70 centimètres pendant ces 50 dernières années. Depuis 2004, certaines parties de ce caisson se sont soulevées à la mesure de 7 centimètres par an.

L’écologie du parc

Le parc compte environ 1 700 espèces natives constituées d’arbres, de plantes et de lichens. Il y existe huit espèces conifères, dont le pin tordu, et d’autres, tels que le pin à écorce blanche, le sapin douglas. Ils sont dispersés dans tous ses secteurs. En effet, le peuplier et le saule sont les feuillus qui y sont les plus fréquents.

Par ailleurs, il existe une​​​​ incroyable pluralité de plantes à fleurs. La plupart éclosent en mai et en septembre. À cet effet, il existe le Yellowstone sand verbena, ainsi qu’une variété d’abronia. Cette dernière est une plante à fleur très rare (8 000 spécimens) qui pousse dans le sable des rives du lac Yellowstone. Dans les secteurs les plus fréquentés par les touristes, il existe diverses plantes invasives. Celles-ci se nourrissent de ressources nutritives tout en engloutissant les autres espèces végétales.

Par ailleurs, cette région est considérée comme étant le plus bel habitat faunique des 48 États contigus d’Amérique. Le parc abrite une soixantaine d’espèces de mammifères. Il s’agit principalement des loups gris, lynx et grizzlis. De même, on y trouve les espèces comme le bison, l’ours noir, le puma, le wapiti, l’élan, le cerf hémione, le pronghorn, le mouflon canadien, ou encore les chèvres des montagnes rocheuses.

Le parc présente plus de 600 ours noirs. En revanche, aucun lynx n’y vit depuis 1998. Il existe environ 25 pumas qui y vivent depuis 2005. Aussi, 30 000 wapitis y sont présents. De plus, les bactéries thermophiles et cyanobactéries vivent autour des geysers et des sources d’eau chaude du parc.

Autres informations sur le parc

Voici d’autres renseignements utiles sur le parc.

Le relief du parc

Le parc est situé sur un plateau d’environ 2 400 mètres d’altitude. Cette mesure est comprise entre 3 462 mètres à Eagle Peak et 1 610 mètres à Reese Creek. La région est entourée de massifs montagneux et rocheux. Leur sommet atteint entre 3 000 et 4 000 mètres d’altitude.

Par ailleurs, les débris volcaniques qui recouvrent la caldeira constituent des formations superficielles. Ainsi, elles masquent les formes de relief d’origine tectonique et plus spectaculaire.

Le climat

Le climat y est de nature montagneuse. Les températures et précipitations varient sensiblement en fonction de l’altitude. Le secteur ouest américain du parc reçoit plus de pluie que la partie nord.

En moyenne, il tombe entre 182 et 380 centimètres de neige près du lac. Cependant, l’épaisseur du manteau est doublée aux sommets des montagnes environnantes. De plus, les tornades sont très rares dans le parc.

L’hydrographie

La ligne de partage des eaux entre l’océan Pacifique et l’océan Atlantique dépasse les limites du parc. Cela y forme une diagonale dans la partie sud-ouest. Les rivières du Yellowstone et du snake prennent toutes deux leur source dans ce parc.

Par ailleurs, cet endroit compte 290 chutes d’eau coulant toute l’année et mesurant 4,5 mètres de hauteur. À cet effet, les Loyer Falls mesurent 94 mètres tandis que les Upper Falls mesurent 33 mètres de hauteur.

Partager :