Les miroirs anciens ont été fabriqués à la main

278
Partager :

Véritables objets de réflexion, les miroirs ont connu une grande avancée pour ce qui est de leur fabrication. Contrairement aux miroirs modernes qui sont faits industriellement avec tout le design nécessaire, les miroirs anciens ont été fabriqués à la main. En effet, plusieurs indices permettent de les reconnaître. Parmi les plus en vogue, on a le style, la taille et la qualité des décors. Quelles sont alors les techniques de fabrication des miroirs anciens ? Quels sont les traits à partir desquels on peut les distinguer ? Ce sont autant de questions auxquelles nous répondrons dans cet article.

L’idée de fabrication des miroirs dans l’époque ancienne

La fabrication des premiers miroirs remonte à des milliers d’années avant la naissance de Jésus-Christ. À cette époque, les hommes ont éprouvé le désir de contempler leur reflet. Ainsi ont-ils opté pour la fabrication d’un outil ayant la forme de la face d’une main. Au défaut du mieux, cela leur permettait d’accomplir quand même leurs vœux. Cependant, les objets fabriqués souffraient d’insuffisance notamment au niveau de la taille. Ces deniers étaient en effet de petite taille, ce qui ne favorisait pas une contemplation complète.

A voir aussi : Quelle ceinture pour une Robe-pull ?

À l’origine c’était le métal poli à la main

De l’antiquité jusqu’au Moyen Âge, tous les miroirs étaient faits en métal, du moins il s’agissait simplement d’une surface de métal. Pour plus de design, ce corps était légèrement bombé, c’est-à-dire courbé vers l’extérieur. De plus, il était poli avec un papier spécifique, ce qui permettait au miroir obtenu d’être réfléchissant.

Par ailleurs, le métal utilisé pour la fabrication variait d’une région à une autre. Les Égyptiens, les Romains et les Grecs se servaient du bronze ou de l’argent. Les Hébreux quant à eux utilisaient simplement du laiton. D’autres par contre concevaient leurs miroirs avec du cuivre. Quel que soit le type de métal utilisé, il est important de préciser que tous les miroirs ont été fabriqués à la main.

A lire en complément : Quelles chaussettes choisir pour un assortiment parfait ?

L’usage du plomb au XIIIe siècle

En l’absence d’une technologie avancée, les anciens hommes sont passés du métal au plomb pour la fabrication de leur miroir. Cette forme de production à la main a pris corps dès le XIIIe siècle notamment en Europe. En effet, pour réaliser les miroirs à cette époque de l’histoire, l’on se servait cette fois-ci d’une surface de verre. Sur cette dernière, était déposée une plaque d’argent poli ou de plomb ou de préférence fine. L’assemblage manuel des deux composants donnait un miroir.

Par ailleurs, la fabrication du miroir au plomb à la main n’a duré que deux siècles : Du XIIe au le XIVe siècle. Déjà vers la fin du XIVe siècle, la technique a connu une amélioration, d’où l’arrivée des miroirs étamés. Ces derniers se sont développés au XVe siècle.

La technique du miroir au mercure au XVe siècle

Miroir étamé ou miroir au mercure, le procédé reste le même. Inventée à Venise en Europe, la méthode d’étamage au XVe siècle consistait à écacher des morceaux de verres sur une plaque de verre grâce à une pierre. Généralement, ces morceaux proviennent de cylindres de verre soufflé. Après l’aplanissement, on y applique plusieurs feuilles de papier d’étain puis on procède à un ponçage des couches d’étain dans le but d’avoir une surface lisse. Une fois obtenue, on y pose la couche de mercure déjà lissée. Ce n’est pas tout !

Pour obtenir un mélange solide des composantes, le fabricant se sert d’une masse de fer pour maintenir les tampons de laine sur la surface. Après une journée, on enlève le mercure en excès en inclinant la plaque de verre. On obtient enfin une surface lustrée, d’où le fameux miroir au mercure.

Il ressort de ce qui précède que les techniques de fabrication des miroirs ont évolué d’une époque à une autre. Si aujourd’hui les procédés se sont améliorés avec l’avancée technologique, il faut tout de même reconnaître que les miroirs anciens ont été réellement conçus à la main.

Partager :